image-preloader

"THE STINGER"

L’histoire du « Stinger Cocktail »

Le "STINGER COCKTAIL" date du début 1900. Il aura son heure de gloire pendant la prohibition où la menthe masquait le mauvais goût des alcools frelatés

Conçu en 1915, c'était alors le "night cap" (bonnet de nuit), soit le dernier cocktail consommé avant de se coucher des New-Yorkais.

Traditionnellement apprécié en digestif, il est pourtant consommé avant les repas par de nombreuses célébrités au début des années vingt. C'est Reginald Vanderbilt, membre de la prestigieuse et influente famille américaine, qui introduit cette pratique dans les soirées mondaines de New York.

 

Deux décennies plus tard, lors de la Deuxième Guerre mondiale, le Stinger fera toujours fureur entre autres auprès de plusieurs aviateurs. En plus de ne pas le trouver trop fort au goût, il leur laissait une haleine bien fraiche !

 

L’histoire de « The Stinger » Genève

« The Stinger » a été imagé durant l’hiver 2020 et a vu le jour au printemps 2020. Il sera conçu durant le confinement ordonné par le Conseil Fédéral Suisse lors du Covid 19.

 Le cloisonnement et le besoin de relations sociales ont vu éclore les « apéro à distance » via des applications telles facetime, skype, whatapp et Zoom.  

Tout l’art de ces apéros consistait en notre habilité à faire ressentir, au travers d’un écran, notre humeur du jour…

Aux premières euphories des magiques coupes de champagne, ont suivis les verres de vin accompagnant notre plateau de charcuterie… Après 1 semaine de confinement, vint à manquer le coté créatif et constructif, qui allait être le point de départ de conversations plus frivoles pour pallier à la réalité. C’est ainsi que les cocktails firent leur apparition. Les infinies discussions sur la composition du Dry Martini et les inventions de nouveaux cocktails - tel celui auquel j’ai donné mon nom « the Cristina Martini »…un peu par narcissisme et un peu pour ne jamais oublier l’importance de la famille et des amis – animèrent désormais nos soirées en lieu et place de iphone et/ou télévision.

C’est ainsi que, quelques mois après le retour à une vie « hors confinement », a vu le jour « the Stinger » …car les relations humaines sont à l’homme ce que la chasse est aux prédateurs.

« The Stinger » réuni les générations et redonne sa place aux relations humaines non « mentholées »….

Cristina Le Jeune Giacobbi